Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse de l'Immaculée Conception
Menu

Baptêmes adultes 2016 (TEMOIGNAGES)

Événement exceptionnel dans notre paroisse sept catéchumènes ont fait leur entrée dans l’Église, au lieu d’un ou deux les années précédentes.
Revenons avec Françoise Chegaray, l’une de leurs accompagnantes, sur leur préparation au baptême.

1) Pourquoi et comment en êtes-vous venue à vous engager aux côtés des catéchumènes ?

Françoise Chegaray : Parce que la période institutionnelle d’instruction et d’attente (deux années) suppose  un enseignement, une écoute et un suivi spécifiques qui m’ont paru découler logiquement de mon activité de catéchiste pour les enfants. Lorsque le Père Guyot s’est mis en quête d’accompagnateurs pour les catéchumènes, je me suis proposée instantanément. Et ce pour plusieurs raisons complémentaires : rompre avec « l’esprit de consommation » en devenant acteur de la communauté et vivre une expérience de foi dans la transmission et le partage du message chrétien.

 

2) En quoi consiste  votre rôle  et comment se concrétise-t-il ?

Dans l’écoute tout d’abord, dans la catéchèse ensuite et dans l’accompagnement personnel enfin. En d’autres termes, il s’agit d’être là pour conforter les catéchumènes dans la voie qu’ils ont choisie, les aider à mettre en cohérence leurs aspirations chrétiennes et leur vie  personnelle et professionnelle dans la droite ligne de l’enseignement du Christ et les amener à la prière… Bref, de les préparer au mieux à entrer dans la communauté paroissiale et, plus largement, dans l’Eglise, en tant que  témoins.

Ceci, concrètement, à travers des réunions mensuelles de catéchèse « Les jeudis de la foi », des rencontres individuelles régulières, la participation aux Offices de la Paroisse et particulièrement aux grandes étapes de l’année liturgique et deux journées de retraite au sein d’un lieu monastique.

Un dîner de fin d’année, auquel sont conviés les catéchumènes des années précédentes permet de garder un lien cordial entre tous.

 

3) Quelles répercussions votre engagement auprès des catéchumènes a-t-il généré sur votre vie, sur votre foi ?

Sensibiliser les autres au message des Évangiles, sur la foi et sur la prière nous interpelle forcément sur nos convictions propres, notre conduite, notre manière de prier, notre façon de vivre, et sur les sacrements. Cette confrontation avec des hommes et des femmes portés par un grand élan de foi me fait personnellement et chrétiennement grandir ; elle raffermit ma foi et  me donne une force nouvelle qui balaie les petites démissions et m’oblige à ne pas lâcher prise. Chaque année, l’expérience se renouvelle de façon tout aussi extraordinaire.

 

4) Gardez-vous des liens avec celles et ceux que vous avez accompagnés vers le baptême ?

Autant que faire se peut en fonction des attentes et besoins de chacun, des contraintes quotidiennes et des aléas de la vie. Au-delà de ces rencontres, on se retrouve au sein de la paroisse, les néophytes étant appelés à participer autant aux activités de la communauté : groupes de prière,  chorale, etc.

 

UN TÉMOIGNAGE

 

Parmi les catéchumènes que nous avons accueillis à Pâques cette année, Pascale Vezzoli, 46 ans, a bien voulu témoigner  du cheminement qui l’a conduit à demander le baptême.

 

Avez-vous été élevée dans l’esprit d’une religion ? Si oui, laquelle ?

Non, car mon père était catholique et ma mère protestante. Ils souhaitaient que leurs enfants soient libres de choisir leur religion s’ils trouvaient la foi, tout en les éduquant dans les valeurs chrétiennes. Je n’ai donc reçu aucune véritable éducation religieuse, mais enfant, j’ai souvent approché le catholicisme pratiqué par les membres très croyants de la grande famille de mon père.

 

Quand et dans quelles conditions avez-vous pris conscience de vos aspirations spirituelles ?

J’ai toujours eu la foi, telle une force bienveillante en moi. J’ai reçu quelques appels, comme des messages ou des visions... dont un appel très fort quand ma nièce de presque quatre ans m’a choisie pour marraine de cœur à son baptême catholique. Je me savais accompagnée, mais je ne me décidai pas à le comprendre.

 

Y a-t-il eu un élément, un événement déclenchant ou bien cet élan s’est-il progressivement exprimé ?

L’événement déclenchant s’est produit il y a deux ans, quand le mari de ma voisine, un homme très âgé, est décédé. En m’asseyant en toute discrétion au fond de l’église de l’Immaculée Conception où se déroulait la cérémonie d’enterrement, je souhaitais juste témoigner mon affection à ma voisine. Soudain à ma droite, une voix masculine s’est adressée à moi accompagnée d’une douce lumière : « Tu es bien là non ? Alors qu’attends-tu pour venir à moi ».

 

Qu’est-ce qui vous a conduit à choisir le catholicisme et à vous y engager plus avant ?

D’abord parce que cette voix m’a parlé dans une église catholique. Ensuite parce que j’ai assisté à des réunions entre paroissiens qui m’ont montré un visage du catholicisme complètement différent de celui que j’imaginais. Les discussions en effet étaient ouvertes, sans aucun tabou, ni jugement entre personnes de tous âges et tous horizons. Oui j’étais bien, là.

 

Comment avez-vous vécu votre préparation au Baptême ?

Je n’avais pas de doute, mais j’avais beaucoup de questions concrètes et spirituelles. Mon accompagnatrice a su m’apporter les réponses ou m’a guidée pour les trouver moi-même. Nos échanges étaient sincères et constructifs. Je n’ai pas vécu une révolution, mais une évolution avec de grands moments de joie. Le bouton de fleur que j’avais au fond de moi s’est ouvert petit à petit pour éclore enfin le jour de mon baptême et me permettre de vivre ouvertement dans la chrétienté avec mes frères et sœurs.

Propos recueillis par O. Gillissen.

Vous souhaitez témoigner ou partager vos textes, photos, vidéos... contactez-nous à l'adresse: immaculeeconception.partage@gmail.com