Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse de l'Immaculée Conception
Menu
Navigation

Noël

Jeudi 24 décembre 18h30 -21h - minuit
Réveillon après la messe de 18h (inscription à l’accueil)
Vendredi 25 décembre : 10h - 11h30 - 18h30 Messe du jour

La tradition qui fixe la naissance du Christ au 25 décembre remonte au IVe siècle de notre ère. (Entre temps, Noël fut successivement fêté le 6 janvier, le 25 mars, le 10 avril et le 29 mai.)

Cette date fut entérinée plus tard par le pape Grégoire le Grand qui, soucieux d’évangéliser en douceur les peuples barbares, décida de fixer la commémoration de la naissance du Seigneur à une époque où ceux-ci célébraient leurs propres dieux. De fait, les célébrations païennes et religieuses avaient lieu en décembre.

Chez les Romains, par exemple, la troisième semaine de ce mois était dévolue à Saturne et donnait matière à des festivités de grande ampleur (les Saturnales) au cours desquelles l’ordre social était temporairement bouleversé, les esclaves se substituant aux maîtres et réciproquement.

En Crète et à Carthage, les fêtes prenaient une tournure plus violente, puisqu’elles s’achevaient par des sacrifices humains.  En Perse, on célébrait le culte de Mithra, dieu de la lumière et du Soleil censé naître d’un rocher… le 25 décembre. Et dans les pays nordiques, les fêtes de Yule étaient organisées en hommage à Odin, le dieu des morts, qui, selon la légende, visitait alors la Terre. Les cérémonies se poursuivaient avec des offrandes et des libations aux dieux de la fécondité, Njord et Freya – le tout accompagné de force boissons et jolies lumières.

Pour les chrétiens, Noël commémore la naissance de Jésus-Christ, le Messie annoncé par les Écritures, qui, par le mystère de l’Incarnation, partagera en tout point la condition des hommes.

Fête de joie, d’amour et d’espérance, Noël est, de pair avec Pâques, la plus grande fête chrétienne en ce qu’elle concrétise l’alliance entre la divinité et ses créatures. Nulle autre religion ne présente en effet de façon si prégnante cet élan d’amour total et cette totale humilité par lesquels Dieu se donne alors – en la personne de son fils – à chacun, croyant ou incroyant, pour lui permettre de partager la beauté, la grandeur et la pérennité de son royaume.

Pour les chrétiens, Noël constitue donc non seulement le puissant rappel de cette naissance miraculeuse, mais s’impose aussi comme un temps d’engagement ou de réengagement actif, personnel et collectif de foi.