Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse de l'Immaculée Conception
Menu

Père Etienne Givelet, notre nouveau curé

« Donner de ses mains vides la grâce de Dieu »

Son point d’équilibre sacerdotal, c’est Lourdes. Depuis une dizaine d’années, le P. Étienne Givelet s’y rend tous les ans dans le cadre du pèlerinage de l’Association des brancardiers et infirmières de l’Île-de-France (ABIIF). Dans ce sanctuaire marial « où les masques tombent », il est profondément touché par le sacrement des malades : « Les personnes n’expriment pas souvent par la parole ce qu’elles reçoivent. Cela me fait comprendre la gratuité de mon ministère. C’est le Seigneur qui agit, je ne suis qu’un serviteur qui transmet sa présence. »

Ordonné en 2005, ce quadragénaire originaire des Ardennes cherche ainsi humblement à « donner de ses mains vides la grâce de Dieu ». Après avoir obtenu une licence canonique, il est nommé, de 2006 à 2011, vicaire à St-Honoré d’Eylau (16e) et aumônier du collège St-Honoré d’Eylau (16e). Une première mission où il « apprend » à être prêtre. « Les paroissiens m’ont édifié par leur témoignage de foi. Ils m’ont permis de continuer à me convertir et de me donner dans mon ministère. » Il garde en tête les visages de ces mères qui se lèvent tôt pour enseigner la catéchèse à des collégiens avant d’aller à leur travail, de ces cadres en costume qui confessent à Dieu leurs péchés ou encore de ce groupe d’étudiants très soudé. Depuis 2011, en tant que vicaire à St-Germain de Charonne (20e), il accompagne principalement des collégiens et des lycéens, notamment ceux du collège St-Germain de Charonne (20e). Derrière son apparence frêle, le P. Étienne Givelet cache une bonne dose d’énergie. S’il est bienveillant, il sait aussi se montrer ferme avec les jeunes et s’inspire d’une de ses phrases préférées de l’Évangile : « Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais » (Mt 5, 37). « Les jeunes ont besoin d’adultes crédibles et d’un environnement paisible, simple et joyeux, assure-t-il. L’important est de leur témoigner de la foi et de vivre du Christ devant eux. »

Outre ses expériences en paroisse, le P. Étienne Givelet a aussi été, pendant cinq ans, coordinateur diocésain du rassemblement des sixièmes, et, pendant six ans, délégué aux vocations sacerdotales et religieuses pour le diocèse de Paris. Pour cette seconde mission, il a accueilli des hommes et des femmes qui cherchent à découvrir « où le Seigneur les appelle à être heureux » et a été touché par « leur vraie recherche de faire la volonté de Dieu ». En septembre, cet amateur d’histoire, de musique et de campagne – un beau champ avec des vaches est pour lui « un paysage de paradis » –, rejoindra l’Immaculée Conception (12e). Une joie pour lui dont l’engagement à Lourdes a creusé le désir profond de se mettre à l’école
de la Vierge Marie.

Céline Marcon