Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse de l'Immaculée Conception
Menu

Père Janvier Nizigiyimana, prêtre étudiant en 2016-2017 et en 2017-2018

15, rue Marsoulan
75012 PARIS
07 82 48 18 43

Père Janvier Nizigiyimana
Mail: janizig@yahoo.fr
15, rue Marsoulan
75012 PARIS
07 82 48 18 43

Issu d’une famille de sept enfants, il connaît une enfance heureuse entre un père juge communal et une mère au foyer.

Un temps catéchiste, son père n’a jamais caché son espoir de voir l’un de ses enfants entrer dans les ordres. Espoir bientôt comblé lorsque la sœur ainée de Janvier prononcera ses vœux au sein d’une congrégation placée sous l’égide de Sainte Thérèse de Lisieux.

Mais pour Janvier, l’appel de Dieu ne s’est pas encore fait entendre, quand bien même, sur proposition du recteur, il entre au petit séminaire de la capitale au terme de ses années de collège ; orientation alors moins inspirée par un engagement spirituel que par un désir de formation de qualité. De fait, l’enseignement dispensé dans ce genre d’établissement[1] est d’une exigence propre à satisfaire sa soif de connaissances. Une envie d’apprendre qui, compte tenu de ses résultats, l’amène tout naturellement à poursuivre le cursus et à entrer au grand séminaire… avec, cette fois, l’ombre d’une vocation, les prémisses d’un appel. « J’ai repensé alors à la volonté de mon père de voir un ou plusieurs de ses enfants entrer au service du Seigneur, mais je ne voulais m’engager dans la prêtrise qu’en étant sûr que ma vocation n’était pas le fruit d’une obéissance filiale. Ceci dit, j’étais en quête… »

Une quête qui trouve son objet après plusieurs années d’études de philosophie, temps durant lequel s’impose peu à peu l’évidence de sa vocation. C’est donc en pleine connaissance de cause qu’il s’engage sur la voie de la prêtrise, sûr que l’appel qui résonne en lui est bien d’ordre divin.

Si la fréquentation des grands penseurs a nourri sa curiosité intellectuelle, son ministère va combler sa passion pour l’autre, le prochain. Loin de s’opposer, les deux démarches, se complètent et s’enrichissent. Faire ce que l’on aime pour mieux s’ouvrir à l’autre pourrait être sa devise. Toute expérience est utile en cela qu’elle permet de mieux sentir autrui, de mieux le comprendre… et partant de mieux se consacrer à lui. Tout acquis, toute richesse, qu’ils soient d’ordre intellectuel ou matériel, ne valent que pour autant qu’on les mette humblement au service du prochain. Tout élan doit être d’ouverture, chaque geste doit être d’accueil « jusque dans les menus détails de la vie quotidienne », souligne Janvier qui prône dans le même temps une spiritualité du détachement : « Le détachement libère de tout ce qui nous empêche de monter vers le Ciel. »

Après son ordination et suivant la volonté de son évêque, Janvier prolonge ses études de théologie spirituelle à la Faculté jésuite de Sèvres, tout en assumant les tâches de son ministère compatibles avec son statut de prêtre étudiant.

Bienvenue donc et tous nos vœux de rencontre, de partage et de réussite à ce nouveau membre de notre communauté dont le nom signifie littéralement Dieu et Espérance. Il n’y a pas de hasard !

 

O.G.

 

[1] Le Burundi comporte huit diocèses, dont chacun possède un petit séminaire.